Energies fossilesInformations sur le pétrole, le gaz et le charbon

Vers un transport durable

Le problème le plus urgent relatif au développement durable n'est pas la disponibilité du carburant, mais les émissions de CO2 du fait de la production /fabrication et de l'utilisation de carburant, que celui-ci soit dérivé du pétrole ordinaire, du pétrole lourd ou du gaz naturel. Si l'on remplace les carburants du même type que le pétrole par d'autres carburants émettant moins de CO2 pendant leur fabrication et leur utilisation, les émissions de CO2 dues aux transports s'en trouveront réduites.

C'est là le moteur principal de l'intérêt actuellement suscité par des carburants tels que l'éthanol ou le méthanol, dérivés de la biomasse, et tels que l'hydrogène ou l'électricité, pouvant dériver de sources d'énergie primaire n'émettant pas de CO2. Pour parvenir au développement durable de l'énergie des transports, il faudra explorer des options comme celles-là. Il existe actuellement de nombreux obstacles économiques, techniques et autres à la commercialisation de ces carburants de substitution, mais on peut en surmonter beaucoup par des efforts soutenus.

 

 

 

Utilisation de l'énergie dans les pays en développement

Les services de transport provoquent une hausse rapide de l'utilisation de pétrole des pays en développement. La consommation totale d'énergie des pays en développement pour le transport est passée de sept millions de barils par jour (en équivalent-pétrole) en 1990 à 23 millions de barils par jour en 2015. Cela signifie que la part de l'utilisation totale d'énergie dans le monde pour les transports par les pays en développement est passée de 33% en 1990 à 44% en 2015. La part de ce volume total prise par les émissions de gaz à effet de serre liées aux transports dans les pays en développement augmente encore plus rapidement.

L'infrastructure des transports dans les pays en développement est inadéquate et souffre d'un manque d'entretien. Par exemple, la Chine dispose d'une infrastructure routière d'environ deux millions de kilomètres, mais une partie de ses routes sont à deux voies, avec des pistes réservées aux bicyclettes et aux tracteurs. Seulement 20,000 kilomètres environ peuvent être considérés comme des "autoroutes", au sens traditionnel du terme dans le monde développé. Le chemin de fer chinois, bien qu'étendu en taille, a  été comparé en portée à celui des Etats-Unis à l'époque de la Guerre de Sécession.

La construction et l'entretien de routes, de ponts et de chemins de fer sont débordés par la croissance de la demande en mobilité. Selon les prévisions, la croissance de la demande en transport aérien sera la plus forte dans les pays en développement, même si la construction d'aéroports susceptibles de supporter cette demande prend du retard. Les systèmes de transport de marchandises des pays en développement dépendent fortement des camions, à l'exception des quelques pays disposant d'un réseau étendu de chemin de fer que sont principalement la Chine, l'Inde et la Russie. Cependant, ces réseaux vieillissants ne sont souvent pas vraiment en mesure de répondre aux besoins actuels en transport de marchandises de leurs pays.

Pour plus d'infos

Nous vous conseillons pour le transport durable ce site et pour la mobilité écologique celui-ci


 

 

 

Chauffage

Chauffage au fioul

Mobilité, carburants et combustibles

Transport durable

Gasoil

Fioul domestique


 

|Mentions légales et contacts |Reproduction interdite : EnergieFossile.com